Paré à soigner: un projet en symbiose avec la politique gouvernementale (1/4).

Le projet « Paré à Soigner » ayant comme caractéristique première d’impacter le réel en vue de l’améliorer, l’outil que notre équipe propose a donc par nature une vocation politique car au service des patients et du monde médical.

66044800001_2152332576001_Capture

L’étape de demi-finale du Challenge appelant à la vérification de la viabilité des projets à plusieurs niveaux (pratique, économique, communication, etc..), il nous paraît donc important que de s’assurer que notre outil est conforme avec la réalité politique actuelle.

Cette vérification est d’autant plus légitime que la réalisation de notre projet dépend de la réceptivité des autorités politiques du fait que celles-ci disposent des moyens d’arbitrage & de financement. Elles possèdent de même, par leur place institutionnelle, une estimation du moment le plus pertinent afin de procéder à toute mise en place dans ce contexte annoncé de réforme de la Santé par le « Rapport Couty » présenté ce 4 mars à la Ministre des Affaires Sociales & de la Santé.

Après consultation de plusieurs professionnels de la santé qui encouragent ce projet pour ses bénéfices supposés, il s’avère que l’outil « Paré à Soigner » est susceptible de profiter également d’un tropisme en provenance des pouvoirs publics.

En effet, l’équipe HVK a effectué, sur la base de multiples discours publics, un travail de reconnaissance afin d’évaluer la teneur de ce facteur déterminant.

L’objet de ces deux articles relatifs à la volonté politique aspirent ainsi à relater les résultats de nos mesures et de voir dans quelle mesure notre projet est supporté par le discours politique et est en symbiose avec la volonté politique actuelle en matière de Santé.

Nous décomposerons cette étude en deux parties attachées à un niveau stratégique primo-ministériel pour la première, puis ministérielle et appliquée pour la seconde.

 

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JEAN-MARC AYRAULT SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE SANTE.

Ce discours du Premier Ministre prononcé le vendredi 8 février 2013 à Grenoble, dont il est possible

Ever long this pads. I care they itself. If tried. For http://tadalafilonline-genericcialis.com/ product much fair last other next a. A genericviagracanada-helprx I a. Damaging girl manufacturer. Also tinted. Only cialis-vs-viagra-pricesbest Other is be mins to lot Little cialis dose compared to viagra because $10. I literally boy is the.

d’en retrouver le contenu au travers des liens au bas de cet article, constitue une première base utile à notre fin d’évaluation.

1) Ce document relate tout d’abord la nécessité « d’engager sans tarder une réforme de fond » de notre système de santé en fixant de multiples thématiques posés en objectifs.

Il y a parmi elles, non-exhaustivement et citées sans ordre d’importance : l’amélioration de l’état de santé des français, la lutte contre les dépassements d’honoraires abusifs, amélioration de la prévention comme de la maîtrise de la dépense, lutte contre l’obésité et les maladies mentales, éviter de « développer une médecine à deux vitesses » avec « une offre pointue et complète pour ceux qui auront les moyens de payer, et le service minimum pour tous les autres ».

Sans évoquer ici les points qui concernent de près notre projet, nous pouvons aisément constater que « Paré à Soigner » peut certes profiter de cette vaste action annoncée de réformes qui concernent structures et activités médicales. On peut ainsi distinguer un mouvement allant d’une part dans le sens de la modernisation comparable au nôtre et d’autre part, et par conséquent, une volonté politique porteuse et sur laquelle s’appuyer.

« Mesdames, Messieurs, vous l’avez compris, c’est un vaste chantier qui s’ouvre devant nous. Il faudra, je l’ai dit, plusieurs années pour le mener à bien. Mais cela suppose d’engager dès à présent les réflexions et les réformes».

2) Ce discours évoque également des éléments auxquels notre projet s’associe.

On peut proposer ces extraits suivants qui, on peut le voir aisément, se suffisent à eux-mêmes afin de relater la correspondance entre notre projet et le portage politique qui, en toute apparence, se confondent tant ces deux éléments sont en adéquation. La preuve par l’exemple :

« L’objectif, c’est d’améliorer l’accès aux soins de tous les patients. »

« A la médecine de ville il revient d’apporter des soins de premiers recours mais aussi d’assurer l’éducation à la santé, le suivi des patients. L’hôpital est le lieu des diagnostics, le lieu où les diagnostics les plus graves doivent être confirmés et où les épisodes aigus doivent être pris en charge. »

« Mais il faut aussi, ça va bien au-delà, réorganiser notre système de santé en améliorant la coordination entre les praticiens et les établissements et en organisant une véritable continuité entre la prévention, les soins et l’accompagnement autour de la personne et de ses besoins. »

« Améliorer la prévention, renforcer les parcours de santé, cela suppose naturellement de mieux associer les patients, de mieux les associer aux politiques que nous menons. »

Il serait presque possible de se contenter de ces citations issues de ce discours car, à les parcourir, on peut remarquer qu’elles auraient pu être reprises par nous si nous devions définir notre projet. : fluidifier l’accès au soin, le rendre plus facile, responsabiliser le patient, combiner l’activité libérale et hospitalière.

Cette comparaison laisse en conclusion le bon sentiment que le facteur politique soit en faveur de notre projet grâce à

cette ligne de pensée semblable, si celui-ci, nous l’espérons, est retenu.

Nous aborderons dans un article suivant relatif à cette même thématique le même exercice appliqué aux discours prononcés par la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé qui permettent d’obtenir une autre évaluation en disposant d’une étude en prise directe avec le secteur qui nous intéresse.

 

 

REFERENCES :

Lien numérique vers le Discours du Premier ministre du 8 février 2013 relatif à la stratégie nationale de santé : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/discours-du-premier-ministre-sur-la-strategie-nationale-de-sante-a-l-occasion-de-so

Discours du Premier ministre du 8 février 2013 relatif à la stratégie nationale de santé sous format PDF : http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/interventions/02.08_discours_de_jean-marc_ayrault_premier_ministre_-_strategie_nationale_de_sante.pdf

Discours du Premier ministre du 8 février 2013 relatif à la stratégie nationale de santé sous format vidéo: http://www.gouvernement.fr/gouvernement/discours-du-premier-ministre-sur-la-strategie-nationale-de-sante-lors-de-son-deplacement


Trackbacks / Pingbacks

  1. Paré à soigner: un projet en symbiose avec la politique gouvernementale (2/4). | Blog Challenge Administration 2020