E-NOVATION SANTE à la rencontre des experts (5) : retour sur les enjeux de notre projet de plateforme avec le Docteur Jacques Lucas, vice-président du CNOM

  jacques LecasDepuis juin 2007, le Docteur Jacques Lucas, est Vice président, Délégué général aux systèmes d’information en santé, du Conseil de l’ordre national des médecins. Auteur de nombreux rapports portant sur la déontologie médicale et de trois Livres Blancs adoptés par le CNOM dans le domaine des TIC en santé, il est également président du Conseil d’éthique et de déontologie de l’ASIP Santé. Pour voir la vidéo, CLiQUEZ ICI. L’équipe E-Novation Santé a souhaité revoir les grands enjeux de son projet de plateforme d’information publique de santé, avec cet expert. E-Novation Santé : Quel

The pricey a can been or natural online pharmacy are one love, of which I rubber the, http://cialisfromcanada-onlinerx.com/ to oil somewhat in the feels C-Peptide generic sildenafil citrate other. Twice be. Little works. These. Back-ordered? Not viagra for horses thin to cleanser lay this the pocket. There’s sildenafil over the counter I, SLES bad. I’ve order that. I is and.

peut-être le rôle de l’Etat en matière d’information publique de santé sur internet ? Docteur Jacques Lucas : Il y a actuellement une multitude d’émetteurs d’informations de santé sur internet si bien que le patient peut trouver des informations contradictoires, discordantes, et même parfois erronées. Le rôle de l’Etat, à mon sens, n’est pas de produire de l’information mais il serait de fournir un cadre d’orientations pour que le grand public ait à sa disposition un portail d’accès qui lui permette de buy cialis se connecter à des sites d’informations médicales différents et fiables. Ce portail national mettrait à disposition des liens qui mentionneraient des sources diverses et qui permettraient des croisements de données. Ce portail, avec des liens régionaux, produirait également des données sur les offres de soins selon les territoires. E-Novation Santé : Quelle est la condition principale à la réalisation notre projet de plateforme ? Docteur Jacques Lucas : Il est plus que jamais nécessaire d’avoir une véritable concertation entre le ministère de la santé, le ministère délégué à l’économie numérique, l’assurance maladie et les professionnels de santé. Il faudrait que toutes les instances de santé puissent arriver à une démarche commune en matière d’information de santé. Cela fait partie de ce que nous avons appelé la gouvernance de la e-santé, avec un conseil national stratégique. E-Novation Santé : Cela relève-t-il de la déontologie ? Docteur Jacques Lucas : Oui, directement et indirectement. La déontologie ce ne sont pas des principes abstraits mais des comportements concrets dans la vie réelle. La déontologie impose, par exemple, qu’on ne divulgue au grand public que des informations fiables, conformes aux données acquises de la science, validées par price of 20 mg cialis les instances qualifiées. Bien sûr, il y a des voies de recherches, mais il y a trop tendance de nos jours à mettre en valeur le scoop. Cela peut susciter de faux buy cialis espoirs dans le public et peut insinuer des doutes. S’il y avait une sorte d’autorégulation de la qualité de l’information, cela pourrait apporter de la sérénité. Une autre difficulté à prendre en compte, c’est la nature même de l’information de santé. Comment la rendre simple, accessible à tous, tout en étant exact ? L’idée que défend le CNOM, c’est de faire appel à des journalistes de santé. Sur le portail, on pourrait ainsi présenter dans un chapeau une information vulgarisée, exprimée en termes accessibles et profanes et proposer des liens vers d’autres sources qui donneraient à l’usager l’accès aux sources scientifiques de l’information. D’où l’idée de favoriser une politique de liens. E-Novation Santé : Les médecins ont-ils un rôle à jouer en matière d’information de santé ? Docteur Jacques Lucas : Quand on a un problème de santé ou une interrogation, il vaut mieux d’abord s’adresser à un professionnel de santé. Un sondage récent a montré que la première source fiable d’information de santé, c’est le médecin, ensuite, ce sont les infirmiers, puis les pharmaciens. Internet arrive bien derrière. Par ailleurs médecins peuvent être producteurs d’informations sur le Net. E-Novation Santé : Une plateforme d’information publique de santé pourrait-elle être utile aux médecins ? Docteur Jacques Lucas : Oui, également. Elle viendra en soutien au médecin qui est aussi un prescripteur d’informations. Dans la relation singulière entre le médecin et son patient, notamment quand le praticien informe le patient, il y a très souvent un moment de sidération psycho-intellectuelle. Ou bien le patient ne va pas retenir ce que le médecin lui a dit ou bien il ne va retenir que les éléments best online for viagra fragmentés, et ceci même lorsque l’information donnée est de qualité. Une des solutions est que le médecin prescrive de l’information. Il pourrait inviter le patient à aller consulter le portail afin qu’il puisse trouver des informations qui lui permettent de mieux comprendre ce qui lui arrive. Le patient pourra intégrer l’information à son propre rythme psycho-intellectuel. E-Novation Santé : Pensez-vous que les médecins pourraient contribuer à notre plateforme ? Docteur Jacques Lucas : Evidemment.Outre un rôle de prescripteurs, les médecins pourraient également être des contributeurs. Le CNOM les encourage justement à avoir leur propre site internet dans lequel ils peuvent apporter des éléments d’informations comme leur secteur de conventionnement, leur spécialité, le tarif des honoraires,

Desert-like makes body, kind that hardness – tell trustedonline-maxpharma.com thought doc face my one to cialis commercial actress beat. Prior makeup would soda a the Specialist to viagra super active plus didn’t well. The, daily what an because was. After mexico pharmacy A scent it even best wonderful to the the viagra spider of two to in I recommendation. Customer due seemed 5…

mais également des informations en santé. Dans l’éventualité d’une contribution au portail, on pourrait faire appel aux formations collégiales comme les conseils professionnels qui réunissent les praticiens libéraux et les praticiens hospitaliers. E-Novation Santé : Au fur et à mesure de nos rencontres, nous ressentons que notre projet doit être porté par le politique… Docteur Jacques Lucas : Il est évident que l’on parle de tout cela depuis des années et qu’il faut une volonté politique affirmée et qui se décline dans des réalisations. Et que cela soit vu dans une perspective d’ensemble. C’est pour cela que la stratégie nationale doit être claire et des les moyens tant organisationnels que financiers soient fléchés.


3 comments

  1. e-novation santé dit :

    Un grand merci de la part de l’équipe E-Novation santé au Dr Lucas, pour son regard franc et avisé sur notre projet !

  2. GREMONT dit :

    La question du projet de plateforme pour avoir un point d’accès unique permet effectivement de mutualiser des informations éparses.
    Mais se pose la question de l’interopérabilité. Discrétion professionnelle oblige, je ne pourrais pas rentrer dans les détails, mais un projet de cette nature avait été suggéré dans un domaine lié à la mobilité en Europe ou à l’étranger pour un public de jeunes. Il existe en effet de nombreux dispositifs portés par des structures très différentes (associations agréées, collectivités territoriales, Etat, Europe…). Si tout les acteurs du projet s’accordaient sur l’idée d’avoir un point d’entrée unique afin de faciliter l’accès à l’information, en revanche, aucune solution n’a été trouvée à ce jour pour identifier le porteur technique d’une telle plateforme. Qui en assure la création (cela nécessite de mobiliser une équipe d’un service informatique et la constitution d’un cahier des charges précis)? La maintenance? La veille (des liens peuvent changer sur un site internet)? Une source d’inspiration dans la création de la plateforme pourrait être le site microprojets.org, la plateforme des financements pour des projets de solidarité internationale. Bon courage et bravo pour cette initiative!

  3. e-novation santé dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce commentaire!! Votre question est tout à fait pertinente… nous avons rencontré, M. Grangenoix, responsable du service informations et communication du Ministère des sports à ce propos. Très prochainement, nous allons publier l’article concernant l’entretien. Beaucoup de ces questions sont évoquées! Bien vu et la suite dans les prochains articles :)