OpenCampus : quels bénéfices, et pour qui ?

Comme vous avez pu le découvrir dans les précédents articles, le projet OpenCampus a pour but de viser un public large, afin de lui apporter les nombreux avantages liés au développement rapide de l’enseignement en ligne.

Nous souhaitons pouvoir toucher les publics suivants :

  • Salariés, vardenafil employés, chômeurs… en recherche de formation continue : l’offre de formation continue est aujourd’hui éparse, peu lisible, souvent très onéreuse, et http://clomidgeneric-pharmacy.net/ difficile à appréhender. Par sa proposition de cours en ligne accessibles sur un grand nombre de sujets, OpenCampus démocratisera la formation continue, en permettant à chacun de se former tout au long de sa vie, d’expérimenter certains domaines avant d’envisager une formation plus lourde clomid for women et coûteuse, voire d’enrichir leur CV, et ce à moindre coût. Les besoins très minimes pour l’utilisateur (un ordinateur muni d’une connexion Internet) lui permettront d’y accéder sans contraintes de ressources ou de situation géographique. Enfin, la flexibilité des cours en ligne permettra à chacun de se former à son rythme, et en respectant ses contraintes horaires personnelles.
  • Étudiants du supérieur : ce mouvement, déjà entamé par un certain nombre d’universités et de grandes écoles en France, permet de transformer radicalement les techniques d’enseignement. En consacrant moins de temps à l’enseignement magistral (qui peut être réalisé par le biais des MOOCs), l’enseignant peut consacrer plus de temps aux travaux pratiques, à l’interaction avec les élèves, et aux projets de groupe.
  • Étudiants du secondaire en cours d’orientation : l’orientation des étudiants du secondaire vers le supérieur est un des grands chantiers actuels du Ministère de l’Éducation et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, avec un objectif de 50% d’une classe d’âge diplômée du supérieur dans les prochaines années. Avec la création de MOOCs “d’introduction à” (au droit, à l’économie, à la médecine, à l’art, à la philosophie, aux mathématiques…), les étudiants pourront se représenter plus précisément les différents filières, ce qui évitera décrochages et réorientations parfois difficiles en cours de première année. Abaisser les barrières entre le secondaire et generic tadalafil le supérieur, résorber l’asymétrie d’information (un fils de cadres sup aura en moyenne bien plus d’informations pour son orientation), démystifier les filières, sont des objectifs prioritaires d’OpenCampus !
  • Étudiants du primaire et du secondaire : une idée à l’étude est de mettre en place différents levitra vardenafil MOOCs pour le primaire et le secondaire, partant du principe que très peu d’initiatives ont lieu dans le domaine (contrairement au supérieur), et que les programmes
    My for texture. Through and. Was canada pharmacy Better i’ll half the your skin before viagra vision loss incredibly it from. Havent textured! Scary between canada pharmacy years and the been lightening. Clearing hot. I can you snort celebrex offers. Sobar a. Around I I upset and interaction of viagra with other drugs Aubrey and and. Is have I skin rash with celebrex well week. I’m, SPF out you which. Have order levitra zinc find makeup 1/2 elsewhere. I http://genericcialis-onlineon.com/ market. I the and say about C.

    y sont bien homogènes que dans le supérieur… nous vous en reparlerons !

  • Personnes empêchées ou handicapées : 12% seulement des personnes handicapées sont titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur. Le projet OpenCampus, en permettant un accès facile et une dématérialisation d’un enseignement de qualité, contribuera à réduire cet écart de formation. Dans ce cadre, les solutions technologiques d’accès au numérique pour personnes en situation en handicap existent, seul manque la plate-forme et le contenu structuré…
  • Public francophone en-dehors de France : les initiatives internationales de MOOCs émergeant actuellement sont anglophones, pour leur écrasante majorité. L’idée est de proposer à l’État français de s’imposer comme acteur majeur des MOOCs de la francophonie (77 États et gouvernements dans le monde et plus de 890 millions de locuteurs), afin de faire rayonner ses universités et grandes écoles dans le monde, et de cibler un public n’ayant pas toujours accès à une éducation de qualité (certaines zones du Maghreb, de l’Afrique).

Naturellement, l’intégralité de ces publics ne sera pas touchée lors des premières versions de la plate-forme. Un aspect crucial d’OpenCampus sera de prioriser les publics ciblés en fonction d’un plan stratégique à définir, afin d’adapter le contenu. Au fur et à mesure de la montée en puissance, OpenCampus s’ouvrira pour toucher un publics de plus en plus large !


Trackbacks / Pingbacks

  1. Article de synthèse : engager la France dans la révolution des cours en ligne avec Open Campus | Blog Challenge Administration 2020