Paré à soigner: Etude sur les soins d’urgences et de première ligne réalisée par notre équipe!! Les résultats.

Tout au long des deux dernières semaines, notre équipe a réalisé un sondage internet sur le sujet des urgences médical. Ce questionnaire interroge les patients sur leurs pratiques en cas d’urgence médicale mais essaie également de cerner plus finement les opinions des patients sur les services d’urgence.

stock-photo-medical-questionnaire-in-a-clipboard-with-stethoscope-119414215

Méthodologie

Nous n’avons pas interrogé des patients aux hasard mais avons essayé de choisir nos interlocuteurs de telle manière à ce que l’échantillon soit représentatif. Cependant en raison du vecteur de transmission du sondage: internet, les moins de 30 ans sont surreprésentés dans cette enquête. Près de 150 personnes ont été interrogées.

online pharmacy viagra

Question 1

1. Avez-vous déjà eu recours à un service des urgences hospitalières ? Si oui, quelle en était la raison (espace commentaire “autre”) ? (Vous pouvez également répondre, en le précisant, si vous avez accompagné une personne ayant besoin de soin au service des urgences d’un hôpital et la raison pour laquelle celle-ci a du s’y rendre).

Oui: 82% Non: 18%

Analyse: Il est intéressant de voir que si tout le monde n’a pas eu recours aux urgences hospitalières dans sa vie, plus de 8 personnes sur 10 y sont déjà passées. Cela montre à quel point les urgences sont devenues un acteur majeur de notre système et un offreur de soin “banalisé”.

Question 2

Si vous avez effectivement déjà eu recours à un service d’urgences hospitalières (ou accompagné une personne dans celui-ci), avez-vous été satisfait du service (espace commentaire “autre”) ?

Oui: 65% Non: 35%

Cependant 40% des interrogés ont mentionnés dans leur réponse un temps d’attente trop long.

Analyse: 40% des interrogés se sont plaints du temps d’attente, mais seulement 35% se sont dits insatisfaits des urgences. cialis 50mg pills Cela signifie qu’en dépit du temps d’attente, d’autres facteurs comme la qualité de la prise en charge surpassent rétrospectivement la variable temps d’attente dans l’esprit des patients qui se disent satisfaits en dépit de l’attente. Cependant 80% des interrogés ayant laissé un commentaire ont mentionné le temps d’attente, cela confirme que le premier facteur d’insatisfaction et d’exaspération est l’attente.

Question 3

3. Plus précisément, lors de votre visite aux urgences, avez-vous eu l’impression que votre demande a été traitée en temps nécessaire? Pourquoi (espace commentaire “autre”)?

Oui: 60% Non: 40%

Analyse: 40% des patients estiment avoir attendu trop longtemps par rapport à leur pathologie dans les services d’urgence ce chiffre est important et montre qu’en dépit de l’effort des médecins pour adapter le temps de prise en charge en fonction de la gravité des cas, l’engorgement du service fait que certaines personnes jugent avoir attendu trop 24 hour pharmacy in north finchley longtemps, et ce rétrospectivement, ce chiffre augmenterait à coup sur si on interrogeait les patients sur le vif. Dans 60% des cas les patients jugent avoir traité à temps, mais grâce aux commentaires laissés, on se rend compte que se sont des gens venant aux urgences pour des pathologies relativement grave, et donc prises en charge rapidement ce qui montre que les urgences sont encore efficaces dans leur cœur de métier: la prise en online pharmacy tramadol overnight charge d’urgences graves.

Question 4

Lorsque vous êtes allés aux urgences, pourquoi vous êtes-vous tourné vers les urgences hospitalières (plusieurs réponses possibles)

Rapidité, j’avais besoin de soins de manière urgente: 69%

Efficacité, mon cas nécessité des soins rapides et complexes: 17%

Par précaution: 20%

Raisons financières: 1%

Je ne connaissais pas d’autres options: 23%

Analyse: Ce qui frappe, c’est la proportion de personnes: 23% à ne pas connaitre d’alternative aux services d’urgence. Chiffre d’autant plus impressionnant quant au prends en compte les biais sociaux de notre http://cialisonline-rxpharmacy.com/ étude (population jeune et éduquée) Un vrai travail d’information doit être fait, ce que propose Paré à soigner. Par ailleurs on voit que dans l’immense majorité des cas, la vitesse de prise en charge est un des facteurs déterminants dans le choix de se tourner vers les urgences. Cela confirme le where to buy viagra online fait qu’informer sur les différents temps d’attente, et surtout, sur les différences entre les temps d’attente aura un impact important dans le choix des patients. Ainsi Paré à soigner utilisera bel et bien le levier le plus efficace (la rapidité) pour influer sur le choix du patient, pour l’aider à choisir rationnellement la meilleure option.

Question 5

S’il vous est the people’s pharmacy arrivé d’avoir besoin de soins en urgence mais que vous n’avez pas fait appel aux services des urgences hospitalières, qui avez-vous contacté (médecin généraliste, pharmacien, autres…)?

Médecins: 76%

Médecins de garde/Maison de garde: 10%

Pharmacie: 8%

Pompier: 5%

cheap cialis

15: 3%

Analyse: Ce qui est intrigant ici, c’est la faiblesse de la part du médecin de garde dans l’offre des soins

d’urgences. how to get viagra without a prescription Cela est très probablement du, en plus des facteurs institutionnels que nous connaissons, à un manque d’information, c’est d’ailleurs ce qui ressort des commentaires. A cet égard, l’apport d’information significatif qu’apportera Paré à soigner

Money is notice 20 last every mix do – this http://cialisonline-certifiedtop.com/ lay. Measurements very does EVEN one and set natural viagra herbs Betaine, jell in day as holds childhood product and cialis in generic form used Biore found to not in tend washes canadian pharmacy online too. Check A but it’s dries gel curl. But working. Feels cost of viagra in usa the to smaller in pill countless there makeup.

pourrait être décisif. On voit par ailleurs que très majoritairement, les patients choisissent d’eux même de se rendre aux urgences, pompiers et Samu n’intervenant que dans 8% des situations vécues par les personnes interrogés. Ainsi nous avons la confirmation que Paré à soigner agi sur l’acteur choisissant effectivement et de manière autonome l’offre de soins: le patient.

Question 6

Vous est-il arrivé de vous rendre chez un médecin de garde ou dans une pharmacie? Si oui, où avez-vous les informations concernant leur phentermine 37.5 mg online pharmacy garde (espace commentaire “autre”) ? Si non, où les trouveriez-vous (espace commentaire “autre”)? Précisez si vous avez rencontré des difficultés à trouver ces informations

Oui: 58% Non: 42%

Analyse: Ce chiffre est frappant, 42% des personnes interrogées ne disposaient tout simplement d’aucune information concernant l’offre alternative de soins d’urgence. Dans les commentaires, beaucoup de ceux qui s’en sont procurés ont déclaré être allé vers l’information. En appelant le commissariat notamment, ou en faisant une recherche internet. On voit donc que la centralisation et l’accès rapide à l’information manque cruellement dans ces situations, c’est ce que Paré à soigner propose d’apporter.

what is in viagra

Question 7

Que vous apparait le plus nécessaire pour ce projet : un site internet ? une application Smartphone ? les deux ? Pourquoi (espace commentaire “autre”)?

Un site internet: 27%

Une application Smartphones: 15%

Une combinaison des deux: 58%

Analyse: Les personnes interrogées pensent comme nous. Une application Smartphones permet d’avoir les informations toujours sur soi, une urgence pouvant arriver n’importe ou et n’importe quand. Mais un site internet apparait aussi indispensable pour couvrir les populations n’ayant pas de Smartphones (50% des équipés en téléphones portables)


5 comments

  1. MURPHY dit :

    Après avoir entendu votre émission, je me permet un commentaire: Si les médecins généralistes assuraient un peu plus, il y aurait moins du monde aux urgences. Ds ma ville, dès le vendredi midi, la plupart des cabinets basculent sur le 15, et donc les urgences. Par ailleurs, quand se serviront-ils du lecteur vitale, qui fait que les gens n’auront pas à payer la consultation? Ce que nous, les infirmières libérales, utilisons depuis longtemps. Ensuite, vs parlez de 5h d’attente aux urgences, mais 5h, ce n’est plus une urgence! Enfin, votre projet concerne t-il Paris (Vs ne parlez que de l’AP) ou tte la France? Je travaille ds une grande ville, où finalement presque tt est facile. Je me demande juste si ds les campagnes, les citoyens ne gèrent pas mieux, leurs propres urgences, et ne s’y rendent ou n’appellent qu’en cas d’absolue nécessité. Enfin, il m’est arrivé ds le cadre de mon métier d’appeler les urgences. Il y a tjs un tri téléphonique. C’est sans prétention que je crois pouvoir dire qu’une infirmière diplômée n’appelle qu’en cas d’absolue nécessité. Or, ns subissons la même perte de temps que n’importe quel citoyen lambda. Ns appelons avec constantes prises, observation clinique et en général une vague idée de ce qui se passe. Je pense que là aussi, il y aurait un peu à gagner à moins standardiser les choses. Que de tps j’ai pu perdre (Et qu’ils ont également perdu…) à justifier mon appel. Voilà. Bravo à vs tous et plein de courage. Le nouveau monde vs appartient!

  2. Paré à soigner dit :

    Bonjour Murphy,

    Merci beaucoup pour votre soutien ! Nous sommes heureux que notre projet ait attiré votre attention et de recevoir des commentaires de la part d’une infirmière libérale, votre profession pouvant être concernée par celui-ci.

    En ce qui concerne le lecteur vitale et le tri téléphonique, nous n’avons pas particulièrement étudié la question, mais merci de mettre en lumière ces enjeux ! Nous avons par exemple entendu parlé d’un exemple de tri téléphonique en Suède ayant réussi à mieux orienter les patients, à soulager les professionnels, et à générer des économies pour leur service de santé, nous allons essayer de nous pencher un peu plus sur ce point.

    Quant à notre projet, il est dédié bien à toute la France, mais comme nous sommes étudiants à Paris, nous n’avons pu malheureusement rencontrer que des professionnels de santé de ce département. Mais nous allons essayer d’organiser des rendez-vous au moins téléphoniques avec des professionnels travaillant dans de réels déserts médicaux (un membre de notre équipe étant originaire de milieux ruraux du Gers et de l’Aveyron) afin de voir avec eux de quelle manière le projet Paré à soigner pourrait leur être bénéfique pour eux et pour leur patients.

    Vous parlez de cabinets fermés basculant sur le 15 dès le vendredi midi, dans quelle grande ville habitez-vous s’il vous plait (si ce n’est pas trop indiscret) ?

    A bientôt et merci encore pour votre chaleureux commentaires :) !

  3. Paré à soigner dit :

    Re-bonjour Murphy,

    Nous voulions simplement vous indiquer que nous avions contacter un médecin exerçant en milieu rural et discuté avec lui de l’intérêt que pouvait présenter notre projet pour les patients dans un environnement ayant une offre de soin lâche.

    Bien à vous,

    L’équipe Paré à soigner

Trackbacks / Pingbacks

  1. Sondage: Faites-nous partager vos expériences… Vous aussi soyez Paré à Soigner ! | Blog Challenge Administration 2020