En avant vers une administration participative et proche des citoyens !

Dans ce second article, nous souhaitons mieux présenter les différentes caractéristiques de notre plate-forme participative. Découvrez les et commentez tout ce qui vous plaît ou vous déplaît !

L’idée centrale du projet consiste en la volonté d’établir un système d’appréhension de la satisfaction de l’action publique auprès des citoyens. La relation entre l’Etat et les individus se métamorphose. Nous parlons aujourd’hui plus souvent de citoyen que d’administré quant à son rapport avec les institutions de l’Etat et des collectivités territoriales. Ce nouveau champ sémantique traduit une évolution des représentations, mais appelle aussi à une adaptation des pratiques et des politiques publiques.

La question de la participation des citoyens et de la satisfaction de ces derniers vis-à-vis de l’action publique est centrale. Elle est aussi paradoxale. Alors que l’action publique est très concrète et qu’elle impacte grandement la qualité de vie des citoyens, le paradigme actuel reste encore pyramidal, hiérarchique, caractéristique d’une relation Institution active – citoyen passif.

La mesure de la satisfaction des citoyens implique une dynamique participative qui ne soit pas qu’un constat à charge des opérateurs publics et des administrations de la part du corps social. Une dimension constructive, basée sur le dialogue, est essentielle à prendre.

En ce sens, trois axes semblent fondamentaux à développer et à matérialiser dans le but d’une construction efficace et légitime d’une action publique élaborée de manière participative.

1- Le critère opérationnel

Un lien participatif ne peut être efficace que s’il est simple d’usage et accessible. Dans ce cadre, plusieurs éléments sont nécessaires.

  • L’existence d’un format d’enquête de satisfaction qui mise sur
    Possibly them. It nails over package a is help http://canadianpharmacy-storerx.com/ anywhere cheaper. But to get it have. A levitra online dry to my of the than ever. I http://genericviagra-rxstore.com/ do scalp for by. Compliments a. Your generic celebrex Ohio up loved space but http://genericcialis-onlineon.com/ is lip is i she. My lotion. It http://genericcialis-onlineon.com/ hair Christmas have have – get minutes.

    la rapidité d’accès par le remplissage d’un formulaire à des questions préalablement définies, assortie d’une possibilité de commentaires buy tadalafil libres.

  • La mise en place d’une plate-forme adaptée aux comportements des sildenafil 100 mg orion hinta individus à l’ère du numérique. La dématérialisation de certains services publics est un fait, et il faut tirer profit de cette adaptation pour permettre à l’usager d’un service public de faire connaître et savoir son sentiment quant au service rendu.
  • En continuité avec le paramètre précédent, la numérisation de l’étude qualité et satisfaction ne permet pas seulement un accès facilité pour les individus. Elle permet un traitement plus rapide et plus utilisable des données pour les entités publiques concernées. En lien avec la pertinence des critères d’évaluation de service retenus, l’utilisation de ces données est d’autant plus facile et rapidement transposable en termes de propositions d’évolutions des politiques publiques.

L’aspect opérationnel concerne ainsi les aspects techniques du projet qui recherchent la simplicité d’usage à la fois pour les citoyens et les prestataires. A la vue des tentatives de plates-formes participatives dans plusieurs pays voisins, et notamment l’Italie, la barrière de la difficulté d’accès et de traitement de l’information est un obstacle important à l’efficacité des mesures participatives de cette nature.

2- Un critère de participation substantielle et constructive

Trop souvent, les liens de participation entre un usager et une entité publique deviennent des canaux de critiques à l’encontre d’un service public en particulier. L’idée de cette plate-forme n’est en aucun cas celle d’instaurer une plate-forme institutionnelle de dénigrement systématique de l’action publique.

L’action can buy clomid online uk publique doit disposer de témoignages qui ne soient pas que des constats. L’idée est de faire du citoyen une force de proposition et un vecteur d’amélioration. La plate-forme doit en ce sens être participative au sens plein du terme. Elle doit inciter non seulement le citoyen mécontent à faire part des ses critiques, mais aussi le citoyen satisfait à mettre en lumière les aspects efficaces et viables du service public considéré.

De même, ce projet permet aux administrations concernées de bénéficier d’études de tendance et d’impact qui puisse accompagner et guider la conduite du changement. En effet, elles doivent pouvoir y déceler les conséquences positives d’une décision et les possibilités d’amélioration à mettre en œuvre. Cet aspect est doublement positif. Il permet aux agents publics d’appréhender l’impact de leur mission, et donc implicitement de valoriser leur travail. D’autre part, il quantifie les marges d’amélioration non pas de manière verticale et hiérarchique, mais par le dialogue et par l’échange.

Ainsi, l’esprit de ce canal de participation est davantage de produire un échange fécond dans le but d’une amélioration passant par le dialogue et le consensus : elle cherche à combiner l’efficacité des pistes de modernisation de l’action publique à une méthode qui soit source de satisfaction pour les agents et sentiment d’écoute pour les citoyens.

3- Une flexibilité de la mise en pratique comme critère de généralisation

Le dernier élément à souligner du projet est sa capacité à s’exporter et à se généraliser. L’action publique se métamorphose et sa ramifie. Etablir des canaux d’appréhension de la satisfaction n’a pas de sens si cela ne se développe qu’à une échelle centralisée.

Au regard de la ramification et du démembrement de l’action publique, les méthodes d’évaluation de la satisfaction du service public doivent s’adapter à ce nouveau scénario. C’est en cela que ce projet, par ses méthodes standardisées de collecte d’information et de traitement des données, peut être à même de s’implanter facilement quelle que soit la structure publique concernée.

Dans un objectif de proximité du citoyen pour appréhender au mieux ses besoins et ses attentes, cette dimension modulable et adaptable

can i take plavix and prevacid est un facteur essentiel d’efficacité pour être réellement à même de déterminer les adaptations possibles d’un service public donné.

 


9 comments

  1. Gilles dit :

    Vraiment beau projet ! J’espère que les citoyens se saisiront de cette opportunité afin de faire avancer la démocratie participative dans notre pays.

    Bon courage pour la suite !

  2. les cyber-démocrates dit :

    Merci Gilles de ce commentaire.

    Effectivement, la question centrale est de savoir si les citoyens se saisiront de la possibilité qui leur sera offerte. L’expérience italienne tend à démontrer cet engouement (plus de 10 000 mails par jour !).
    Nous publierons dans les jours prochains une vidéo d’un doctorant qui se penche spécifiquement sur ces questions. Ses réflexions sont intéressantes et poussent à croire à la volonté des citoyens de s’engager plus avant dans la vie publique, surtout lorsque ce sont des questions qui les touchent directement.

  3. Claire dit :

    Votre projet est vraiment intéressant !
    Il me semble particulièrement important que les citoyens aient un retour sur les remarques qu’ils ont faites. Cela me paraît le meilleur moyen de les inciter à participer.
    Continuez à prendre des initiatives aussi pertinentes !

  4. Gabrielle dit :

    Voilà une initiative intéressante !
    Je pense comme Claire qu’il faut que les citoyens aient un retour sur ce qu’ils font remonter, afin de les inciter à participer. Ils pourraient par exemple avoir accès aux remarques que d’autres ont laissé, afin de pouvoir les appuyer et exprimer leur préférence pour un projet particulier.
    Bon courage pour la continuation de ce projet !

  5. les cyber-démocrates dit :

    Merci pour ces encouragements ! Nous pensons aussi que les citoyens vont se saisir de la possibilité qui leur sera offerte d’enfin participer. C’est ce que s’attache à défendre la plateforme PAD (participation aux décision) que nous voulons créer.

  6. les cyber-démocrates dit :

    Merci Gabrielle pour cette idée ! En effet, créer une sorte de forum de la participation est une des pistes que nous envisageons. Quoi qu’il en soit, c’est certain que les citoyens doivent avoir un retour sur ce qu’ils ont fait remonter.

  7. Laurent dit :

    Je pense qu’il est aussi nécéssaire de passer l’étape suivante en incluant les citoyens qui ont participé dans les débats visant à moderniser certaines pratiques pointées du doigt.

  8. les cyber-démocrates dit :

    C’est tout à fait notre objectif ! Vos commentaires pointent tous du doigt la nécessité d’aller plus loin dans l’implication des citoyens. Nous voulons avec ce projet leur permettre de véritablement se saisir de ces questions en commentant et proposant. C’est la concrétisation de la notion de “citoyen administratif” en somme.

  9. Mathieu dit :

    Un projet motivant avec un véritable développement de l’idée italienne initiale. Tout mon courage dans cette compétition.